Abattre un mur porteur d’appartement, ipn, ou de copropriété.

Toucher un mur porteur est toujours très délicat, non seulement pour la sécurité du bâtiment et de ses occupants, mais aussi sur un plan juridique. Quelques règlements doivent être respectés avant d’entreprendre quoi que ce soit.

 

Reconnaitre un mur porteur

Un peu plus épais que les autres murs, les murs porteurs sont assez faciles à reconnaitre, mais il est préférable de sortir les plans de votre maison ou de votre appartement pour en être certain. Sur les nouveaux plans, c’est très clair.

Pour ce qui est des vieilles maisons où peut-être les plans ont été perdus, il vaut mieux faire appel à un professionnel pour savoir ce qu’il en est réellement puisque sur les vieilles maisons, tous les murs se ressemblent en épaisseurs et en matériaux.

Cela dit, vous pouvez toujours demander les plans à la mairie. Si vous n’êtes pas le propriétaire, vous pouvez normalement demander à votre propriétaire de vous le fournir.

 

Doit-on utiliser obligatoire des IPN quand on abat un mur porteur ?

L’IPN se distingue des autres poutrelles en acier ( HEB, IPE ou UPN) par sa forme en I. La pose d’un IPN n’est pas l’unique solution pour remplacer la partie du mur qui a été enlevée, mais c’est ce qu’on utilise le plus. Il est solide, économique et assez facile à mettre en place.

Il est aussi possible d’utiliser d’autres matériaux comme le bois, mais il faut qu’il soit très solide. Le béton armé aussi est assez utilisé. Cela dit, un IPN n’est pas à utiliser au hasard.

Le choix de la taille, du nombre et de la longueur ne peut se faire qu’après quelques calculs un peu complexes puisqu’il faut prendre en compte la taille de l’ouverture et le poids de tout ce que l’IPN doit supporter.

 

Et s’il s’agit d’un appartement ou d’une copropriété ?

L’abattage d’un mur porteur est soumis à quelques règlementations surtout si vous vivez dans un appartement ou en copropriété. Si vous êtes locataire dans un appartement, vous devez faire part de votre projet à votre propriétaire.

De là, comme il est le propriétaire, c’est à lui de faire toutes les démarches nécessaires (en principe) s’il est d’accord avec votre idée. En copropriété, c’est un peu plus délicat.

Vous ne pouvez tout simplement pas le faire vous-même. Vous devez monter tout un dossier en passant par un architecte, l’ingénieur mandaté par le bureau d’études technique et l’assemblé de la copropriété.

 

Demande de devis

devis34